Posture et Communication non violente au service de l’Intelligence Collective

Capture d_écran 2017-11-21 à 16.26.59L’intelligence collective est actuellement très en vogue et représente, il me semble, un incontournable pour accompagner le changement que nos sociétés et les organisations qui la constituent doivent intégrer.

Trop souvent l’intelligence collective n’est considérée que comme un outil. Or même si l’intelligence collective (IC) propose de nombreux outils/process animés par un facilitateur, le seul processus ne suffit pas à générer de l’intelligence collective au sein d’un groupe.

Un élément que l’on oublie bien trop souvent est le travail fondamental qui doit être réalisé par chacun sur sa posture dans le groupe. 

Pour favoriser une libération des potentiels créatifs de chacun, un cadre de sécurité défini collectivement sera défini : nous y retrouveront souvent : l’écoute, la bienveillance, la confidentialité, la souveraineté de chacun…

Mais revenons sur la posture sur laquelle chacun devra se questionner : les éléments centraux sont :

l’écoute, la coopération, le lâcher prise, la reconnaissance de l’égo de chacun, prise de temps « méta » pour observer son ressenti et ses réactions, la communication non violente proposée par Marshall Rosenberg (Les mots sont des fenêtres, ou bien ce sont des murs), la confidentialité.

En quelques mots, le principe de communication non violente se décline en quatre phases principales : observation et compréhension d’un message reçu (j’accueille ce que dit l’autre) sur lequel je ne réagis pas, j’observe en quoi le message va réveiller des sentiments chez moi, quels sont mes besoins face à ce sentiment et formulation d’une demande pour satisfaire mes besoins. Ce schéma qui semble simple à priori, prends du temps à être intégré dans mes interactions à l’autre que ce soit dans la sphère professionnelle ou privée. La première compétence a développé est la capacité à savoir s’observer, se mettre en position meta, prendre du recul, écouter ce qu’il se passe à l’intérieur. D’autre part, l’idée est d’éviter de juger l’autre, mais d’accueillir ce qu’il est vraiment en envisageant la cohabitation des idées pour potentiellement en créer une nouvelle. Eviter la réaction : savoir prendre le temps du silence, de l’observation de ce que je ressens. Enfin, outil très simple et parfois très dure à appliquer « éviter le tu qui tue » pour résoudre une situation conflictuelle. Ce « tu » qui nous maintient dans le Triangle dramatique de Karpman : je suis tour à tour soit victime, soit sauveur, soit bourreau. Ce triangle si fréquent, qui empêche l’épanouissement de chacun et l’avancée du groupe.

Inspirée par l’excellent livre de Frédéric Laloux, « Reinventing organizations« , certaines astuces peuvent permettre une prise de conscience de « l’ego » notamment au cours de séances de travail : le groupe désigne un « gardien-observateur » qui aura pour mission d’observer et signaler au groupe, lorsque l’un des participant réagira en fonction de son ego. Un temps de silence sera ensuite pris pour la prise de conscience. La réunion pourra alors reprendre lorsque les différents acteurs auront pris conscience du poids de leur ego dans leur réaction. Ce genre d’astuce permet d’accélérer la prise de conscience, l’apaisement et le gain d’efficacité des réunions.

Au cours de mes différentes interventions en temps que facilitatrice ou formatrice, j’ai pu constater que certaines générations, et notamment les plus jeunes, avaient plus de facilité à se remettre en question et à travailler leur posture. Un temps plus long sera nécessaire pour les personnes plus âgées dont les postures sont plus profondément ancrées. Mais avec de la patience, de la bonne volonté et surtout beaucoup de bienveillance, les avancées peuvent être fulgurantes.

Dans ce travail au long terme, un facilitateur permettra de maintenir un cadre de sécurité qui favorisera un travail en profondeur de chacun. L’intelligence collective, ne s’intègre pas en une fois, mais nécessite du temps et un accompagnement bienveillant et empathique.

 

 

Publicités

Ré-enchanter le collectif !

Intelligence collective et création artistique au service des équipes ! En voilà une idée…

re-enchanter-le-collectif-0a3

Nathalie et moi avons imaginé cette offre innovante pour les organisations soucieuses de « doper » leur collectif (bien-être, agilité, performance, innovation…). C’est ainsi que nous mettons à disposition des entreprises, associations ou autres nos compétences de facilitation et de création artistique pour accompagner les groupes dans de nouvelles formes de collaborations. L’idée étant de permettre aux équipes de monter en puissance par l’expérience de l’intelligence collective et de la création artistique. Notre offre s’adapte aux besoins des organisations : innover, re-motiver les équipes (team-building), définir la stratégie/la vision, améliorer la gestion de projet… Enfin et surtout, cet outil permet de repositionner l’humain au coeur des organisations, non pas seul mais comme acteur fondamental d’un collectif performant.

Cette proposition vous tente ?

N’hésitez pas à nous contacter pour que nous réfléchissions ensemble au format le mieux adapté à votre situation. A très bientôt.

Ré-enchanter l’entreprise

images

Pour faire face au désengagement et à la perte de motivation des équipes, nous avons souhaité, Maryline Courtadon et moi-même, élaborer un module en Intelligence Collective visant à « ré-enchanter l’entreprise ». L’idée fondatrice était de pouvoir redonner la parole à chacun dans la construction d’une vision commune. Nous avons ainsi construit un programme d’une journée alliant, réflexion collective, jeux et production de plans d’action.

Ce projet me tient particulièrement à coeur, car pour moi, il ne peut y avoir d’entreprise durable sans le bien-être des hommes et sans leur implication. Ainsi, l’intelligence collective vient au service de l’organisation pérenne, saine, innovante et performante.

Voici une présentation dans laquelle sont développés les points fondamentaux de ce module. Pour plus d’information, vous pouvez me contacter afin que nous puissions adapter notre intervention à vos besoins.

Ré-enchanter l’entreprise